Facebook Twitter RSS
Vous êtes ici : RestoManiak » Interview de prestataire » Interview de prestataire : drôle de plume

Comment devenir rédacteur Web ?

Un article de Simon, posté le 18 juil 2012 dans la catégorie "Interview de prestataire"

Interview de prestataire

 
Ahh le web, fantastique eldorado, n’est-ce pas ? Bah oui, tout le monde peut y réussir « easy mode », comme on dit chez nous ! Faux ! Le web, c’est comme le reste, pour y réussir il faut des compétences… qui s’avèrent être aussi nombreuses que variées.

Qu’on soit bien d’accord, personne ne peut cumuler toutes ces compétences. Cela-dit, la moindre des choses que l’on puisse faire est d’effectuer une petite veille régulière sur le sujet. Ainsi, il est alors possible de disposer des connaissances nécessaires pour sous-traiter ce travail, à des personnes compétentes, tout en pouvant s’assurer de la qualité du travail effectué.

J’ai envie de dire (alors je vais le dire soyons fous) : un bon dirigeant, ce n’est pas celui qui sait tout à tout. C’est celui qui a conscience de ses forces et faiblesses et qui dispose du recul nécessaire pour pouvoir déléguer certaines tâches à des personnes plus compétentes que lui. S’entourer, c’est la clé !
 
 
redacteur-web
Aujourd’hui, toute entreprise ayant comme activité principale le web se doit de ressortir en bonne position dans les résultats affichés par Google. Afin d’y parvenir, il est nécessaire de produire du contenu de qualité (ce n’est pas le seul critère mais nous y reviendrons plus tard). Tout le monde n’a pas la chance d’être littéraire, il est alors possible de faire appel à un rédacteur web qui va prendre en charge l’écriture d’une partie de vos textes.

C’est ainsi que nous avons contacté Alexandra Le Dauphin aka « Drôle de plume », un de nos soutiens depuis le début, pour lui poser quelques questions sur son métier de « rédacteur Web » et sur son entreprise en général. Nous espérons que cet article vous permettra de mieux appréhender ce métier d’avenir qui est encore trop souvent ignoré par les entreprises.

Bonjour Alexandra, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour et merci de me recevoir pour une interview vérité. Je suis Alexandra Le Dauphin (alias Drôle de Plume) et mon métier, c’est de rédiger pour les autres.

Vous êtes donc rédactrice web, pouvez-vous nous présenter ce métier ?

C’est un nouveau métier qui puise ses racines dans le fait qu’Internet se développe, son contenu aussi.

Face au manque de temps ou d’inspiration, de plus en plus de professionnels ont décidé de faire appel à un rédacteur web, acteur actif de la communication d’une société.

Sa mission : rédiger du contenu de qualité. En ce qui me concerne, je joue sur deux tableaux diamétralement opposés.

Je me suis fait connaître via mon ancien blog, dédié à l’humour et je n’ai jamais pu renoncer à écrire des chroniques humoristiques. Disons que c’est une partie de mon métier qui ne concerne qu’un panel spécifique de professionnels : les dirigeants de webzines.

D’un autre côté, je rédige aussi du contenu web pour des boutiques en ligne ou sites vitrine, ainsi que des communiqués de presse, des descriptifs produits et j’anime des pages fans sur les réseaux sociaux et blogs.

Je garde ce qui, à mon sens, fait ma force : l’originalité, et des touches de fantaisie, plus nuancées que celles que je mets dans mes chroniques humoristiques (où je me lâche considérablement).

Et, quelles sont les qualités d’un bon rédacteur web ?

Un bon rédacteur web doit être curieux, avoir envie de toucher à tout type de sujet et pouvoir s’y adapter. Idéalement, il doit être un caméléon de l’écriture et évidemment, il doit avoir des notions de base en référencement.

Il doit aussi savoir structurer l’information, de la même manière que le ferait un journaliste papier. Il doit pouvoir ménager le suspense et tenir le lecteur en haleine.
 
 
alexandra

Est-il nécessaire d’avoir des notions en HTML, CSS, PHP ou Javascript pour devenir rédacteur web ?

Oui. Mais très basiques. Le rédacteur est avant tout un littéraire qui met sa passion des mots en œuvre chaque jour mais ne le nions pas, il doit satisfaire à la fois Google et l’internaute. Et pour que le moteur de recherche apprécie le plat littéraire proposé et ait envie de revenir dans ce bon restaurant des mots, il faut lui donner des choses pertinentes à se mettre sous la dent.

Savoir mettre un mot en gras ou le souligner, c’est plus que trivial en HTML, et c’est pourtant assez important.

Quel a été votre parcours pour en arriver là ? (scolaire, expériences pro)

J’ai suivi un cursus universitaire : faculté de langues où j’ai obtenu une Maîtrise en Langues Etrangères Appliquées Anglais / Russe, puis formation qualifiante de niveau bac +3 en commerce, management et marketing qui a débouché sur un CDI.

Assistante commerciale de métier, j’ai toujours été salariée. Je refusais d’écouter la petite voix qui me disait que je n’étais pas à ma place dans ce rôle jusqu’à ce que je perde mon emploi.

J’ai créé un blog pour dédramatiser le tout. Mes amies au départ, puis d’autres personnes, sont venues me lire et m’ont poussée à rédiger pour les autres.

J’ai longtemps hésité… Et je me suis lancée en tant qu’auto-entrepreneur, statut transitoire pour évaluer les risques.

Je n’ai bénéficié d’aucun apport financier extérieur et Drôle de Plume existe depuis 15 mois.

Lors de votre lancement, vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

Absolument pas. J’ai cette chance que mon activité ne requiert ni local, ni charges insurmontables. Je n’ai pas de matières premières à acheter ou stocker, ce qui m’a rendu la tâche plus aisée financièrement parlant.

Quels sont les différentes prestations que vous proposez ?

Je propose la rédaction de la communication entière d’une entreprise : communiqués de presse (print ou web, avec si besoin est, publication sur des sites Internet de communiqués de presse), écriture de contenus de sites web, de newsletters, de descriptifs produits.

J’anime des pages fans sur les réseaux sociaux, des blogs.

Mes prestations vont de 20 à 100 € selon la longueur des textes.

Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour plus tard ?

Doubler mon chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière, mais surtout, arriver à toucher les PME. 90% de mes clients sont des TPE, et me connaissent via les réseaux sociaux.

Mon objectif : arriver à exister hors des réseaux :)

Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

D’être partie de zéro et d’avoir réussi à créer un petit quelque chose. De me lever chaque matin en mesurant la chance qui m’a été donnée de pouvoir faire ce que j’aime.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui souhaite se lancer, quel serait-il ?

 

  • De bien ficeler son projet, ce qui implique : écouter ce que les professionnels ont à lui dire, se rendre à des réunions sur l’entreprenariat…
  • Se créer un réseau avant même de commencer son activité
  • Travailler sa communication activement et sur tout support : il faut être visible pour survivre
  • De ne pas se décourager : si tout tombait tout cuit dans le bec, ça se saurait !

Si cela était à refaire, le referiez-vous ? Pourquoi ?

Oui. Mais en préparant mieux mon projet. J’ai la chance qu’il ne soit pas tombé à l’eau dès le début, mais je me suis lancée tête baissée, en toute spontanéité. Avec le recul, je mesure que c’est une erreur grossière qui aurait pu me perdre…

Un petit mot pour terminer ?

Je lis votre blog depuis le début. Je trouve qu’il est très prometteur ! Continuez à nous régaler !
 
 
 
Nous avons toujours la crainte de poser trop de questions… Cela-dit, nous aurions aimés en poser encore plus :) !

Vous pouvez rentrer en contact avec « drôle de plume » via son site internet de rédactrice web et consulter ces tarifs ici.

N’hésitez pas à lui poser des questions via les commentaires de cet article. Je suis persuadé qu’elle se fera un plaisir d’y répondre !

From RestoManiak To You Guys,
Simon !

Liens utiles

– Son site : http://www.droledeplume.fr/
– Son blog : http://blog.droledeplume.fr/
– Sa page Facebook : https://www.facebook.com/DroledePlume.Redaction
– Son Twitter : https://twitter.com/DroledePlume
 

Articles connexes

Une réponse pour le moment
  1. Maryvonne Liegaut dit :

    J’ ai connu Alexandra avant le lancement de son projet. Pour la petite histoire, grâce à une chronique hilarante sur les nains de jardin qu’elle avait publiée chez Univers de Femmes, un Webzine tenu de main de maître par Valérie Sady, amie commune.
    Comme bien d’autres, je l’ai encouragée dans sa création de boîte et….ça marche :-)
    Avec vous, les jeunes, j’ai l’impression de revivre la même chose ;-)
    Alors, croyez en ce que vous faites, tout comme elle ! Soyez enthousiastes et opiniâtres, ne vous laissez pas décourager, et ça le fera !!!!
    Bisous Alex et la bande de RestoManiak <3<3

Commentez cet article

Ce site utilise KeywordLuv. Entrez Nom@Mot-clé dans le champ nom pour en profiter.